Modèle de Kapandji transmission des forces Bassin hanche

Anatomie du Bassin et de la Hanche

Partagez l'article...!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Le bassin :

bassin

Également nommé pelvis ou ceinture pelvienne, est un anneau osseux formé par trois éléments : le sacrum les deux os iliaque, le coccyx. L’ensemble reçoit le tronc et donc le poids de la partie supérieure du corps. Mais c’est aussi le lieu par lequel les fémurs s’articulent avec le tronc .

Cette particularité fait du Bassin un élément de transmission des pressions. La pressions dues au poids du corps et contre-pressions venant du sol par les membres inférieurs.

Comme l’indique le Modèle de Kapandji (1985) ci dessous :

Kapandji

 

Les articulations entre ses os sont peu mobiles, ce qui lui donne une caractéristique de stabilité.

Le bassin est différent chez l’homme et la femme. Le bassin de l’homme et plus étroit, celui de la femme est plus large. Ces différences sont en rapport avec le rôle du bassin féminin dans la gestation et l’accouchement.

bassin articulaire

L’articulation  sacro-iliaque :

La faible mobilité assure la bonne stabilité de l’anneau pelvien, et présente une fonction d’amortissement des forces exercées sur lui. L’articulation sacro-iliaque étant soumise à de fortes contraintes, plusieurs groupes de ligaments très puissants assurent la cohésion  postérieure de l’anneau pelvien. Ces ligaments peuvent être divisés en deux groupes, intrinsèque et extrinsèque.

Ligaments intrinsèques :

-ligaments antérieur-ligament postérieur

Ligaments extrinsèques :

-ligament sacrotubéral-ligament sacroépineux

L’articulation du pubis:

Comme vu précédemment avec le Modèle de Kapandji en appuis bipodal cette articulation travaille en compression pure. Le modèle étant statique, les contraintes ne sont pas les même dans le mouvement ou dans la position unipodale.

Le Modèle de Pauwels (1979) compare le bassin dans la station bipodal à une poutre posée sur deux appuis et sur laquelle s’applique une force en son milieu:

pauwels

Ce Modèle très simplifié conclu que les contrainte en traction prédomine sur l’articulation du pubis. Or, Pauwels explique que dans le cas d’activités diverses, les contraintes de l’articulation sur la partie supérieur,  et probablement plus souvent  soumise à la compression. Walhein et al. et Smith et al. nous explique, montre par des études dynamiques, que les contrainte en traction survienne dans la station unipodale.

il existe deux groupes de ligaments:

-Le ligament interosseux : structure fibrocartilagineuse, comblant le pourtour de l’espace articulaire.

-les ligaments périphérique : -ligament pubien supérieur- ligament arqué du pubis. le pubis bénéficie antérieurement, d’un renforcement ligamentaire composé d’un enchevêtrement de fibres provenant des tendons des muscles suivants:

-muscle droit de l’abdomen -muscle piriforme -muscle oblique externe de l’abdomenpilier médial -muscle long adducteur -muscle gracile.

bassin ligamentaire

La hanche :

 

hanche ligamentaire

La hanche est l’articulation proximale du membre inférieur, reliant le fémur au bassin. Formé par deux éléments : le fémur et l’os iliaque, la tête du fémur s’emboitant dans le cotyle.Il y a au niveau de la hanche, une prédisposition à l’amplitude ou à la limitation des mouvements inscrite dans la forme osseuse.

L’articulation est maintenue par une capsule épaisse, capsula articularis articulationis caxae. Celle-ci s’attache sur l’iliaque au pourtour du cotyle et sur le fémur, au pourtour du col.

Fonctions musculaires tridimensionnelles :

 

bassin muscle

bassin muscle posterieur

Les muscles adducteurs :

Grand adducteur : la partie distale induit une extension.

Muscle cours et long adducteur, la partie proximale du muscle grand adducteur ainsi que le muscle gracile et le pectiné : induisent une flexion.

les muscles fléchisseurs :

En étirement, genou fléchi, hanche en extension, en ajoutant un mouvement d’abduction de hanche, la sensation d’étirement diminue nettement. Dû au rapprochement des points d’insertion du muscle droit fémoral, ce qui lui confère une composante d’abduction.

Ilio-psoas: Rotation interne et externe

Les muscles abducteurs :

Muscle petit et moyen fessier : rotateurs internes.

le muscle petit fessier induit également une adduction.

Les muscles extenseurs :

Muscles ischiocruraux et le muscle grand fessier : adduction et rotation externe.

muscle semi-membraneux et les fibres du muscle grand fessier qui s’insèrent sur le tractus : abducteur

Les muscles rotateurs externes :

-muscle carré fémoral – muscles obturateurs externes et internes – muscles jumeaux supérieur et inférieur : adduction

En extension le muscle carré fémoral est un fléchisseur. en flexion, le muscle obturateur interne induit une abduction. Le muscle piriforme est rotateur interne et extenseur à partir d’une flexion de 60°.

Les muscle rotateur interne :

Muscle tenseur du fascia lata, faisceau antérieur du muscle petit fessier : rotateur externe lorsque la cuisse fait une rotation interne complète.

bassin muscle 2

 

Bibliographie

BIOMECANIQUE DES MEMBRES INFERIEURS – Paul Klein, Peter Sommerfeld-traduction francaise, editions Elsevier Masson, 2008, Issy-les-moulineaux

ANATOMIE POUR LE MOUVEMENT-Blandine Calais-Germain-Editions Désiris

 

Commentaires