Touch Australie vs Nouvelle Zelande

Découverte : Le “Touch” un sport en plein essor

Partagez l'article...!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Finale de Coupe du Monde de Touch Homme 2015 – Australie vs Nouvelle-Zélande

Visvictus : Bonjour Sylvain ! Peux-tu te présenter à nos lecteurs?

sylvain charras

Sylvain Charras : Bonjour,  je suis Sylvain Charras. Je suis arbitre international depuis maintenant 5 ans. J’ai découvert le Touch il y a une grosse dizaine d’années par l’intermédiaire d’amis qui jouaient sur Grenoble. J’ai eu l’occasion ces cinq dernières années de participer à 2 coupes du monde et 3 coupes d’Europe en tant qu’arbitre.

Visvictus : Quelles sont les origines du Touch ?

S.C : Le Touch est né en Australie, dans les années 60. A l’origine se sont les équipes de rugby à XV, qui occupaient les « temps morts de la saison » avec ce jeu, de manière à conserver leur condition physique. A force de se structurer et de se développer c’est devenu un sport à part entière.

En France, le Touch est arrivé au début des années 2000, se sont des voyageurs qui ont amené ça de leur périple en Australie. Donc deux gros pôles au départ, Grenoble et Paris. En 2002 ou 2003 la Fédération Touch France est née.

Aujourd’hui, le Touch est régi par une Fédération Internationale  de Touch (FIT) qui a déposé les règles du jeu. La relation entre la Fédération Française de Touch , Touch France (FT) et la FIT est idyllique car le président de la FIT est l’ancien président de la FT. Nous avons également une Fédération Européenne de Touch, la European Federation of touch ( EFT).

Visvictus : Quelle est la règle du jeu ?

S.C : La règle du jeu est dérivée du rugby à XIII. Une équipe a le droit de se faire toucher six fois avant que le ballon change d’équipe. Nous partons de la base de 6 touchés pour marquer. Marquer c’est aplatir le ballon derrière la ligne. Au Touch on ne va pas transformer, on ne va pas jouer aux pieds, il n’y a pas de plaquage ni de mêlée. On va simplement toucher. Le simple fait de toucher le porteur du ballon, l’oblige à le poser au sol et l’enjamber. Un coéquipier va récupérer le ballon et le jeu repart.  La passe en avant est interdite.

Ce sport se joue à 6 contre 6, sur un terrain qui mesure 50 mètres de large sur 70 mètres de long. Soit un peu plus qu’un demi-terrain de rugby. Il y a 14 joueurs sur la feuille de match, et comme au Handball les changements sont volants. On entre et on sort à tout moment de la partie. Un match c’est  2 mi-temps de 20 minutes.

La particularité du Touch, même au niveau international :

c’est le seul sport qui se joue en mixte. Avec 3 hommes et 3 femmes par équipe, sur le terrain en même temps. Il y a les catégories femme, homme, les catégories mixtes…

mixed-touch

Visvictus : A ma connaissance, il n’existe pas d’équipe mixte en compétition à l’heure actuelle dans les autres disciplines. Comment se gère cette mixité au jour le jour ?

S.C : D’abord parlons-en, les vestiaires sont séparés. Certes il y a la partie compétition, mais également une grosse part de social, car on peut jouer avec sa copine, avec sa femme, sa fille, sa sœur. Il est intéressant de pouvoir se retrouver avec ses copains et ses copines en même temps sur le terrain de jeu pour une activité commune.

Visvictus : Comment s’organisent les joueurs sur le terrain ?

S.C : Il y a une seule ligne d’attaque. Dans cette ligne d’attaque on va retrouver 3 postes différents. Les Middle. Ce sont ceux qui font le jeu, qui ont la vision, qui animent l’attaque. Il y a les Liens et puis les Ailiers. Les ailiers c’est comme au rugby, se sont les joueurs qui courent vite, qui vont aplatir dans l’angle. Les Liens viennent faire la transition entre ce qui peut se passer au milieu et sur les  ailes.

Ligne d'attaque de Touch
Ligne d’attaque de Touch (club free touch)

Dans les équipes mixtes on a tendance à avoir 2 middle  masculins, 1 lien masculin. Et 2 ailières féminines et un lien féminin. Cela n’empêche pas  de voir des féminines jouer middle dans certaines compositions.

Visvictus : Quel est l’équipement du joueur de Touch ?

S.C : Un maillot, un short, une paire de chaussettes, une paire de chaussures de sport. Et puis bien sûr le ballon pour jouer. Il n’y  pas de protection car il n’y a pas de contact direct, qu’un simple touché.

Visvictus : Combien de clubs de Touch y a-t-il en France ?

S.C : Aujourd’hui en France nous avons une quarantaine de clubs, pour 2000 pratiquants actuellement. C’est un sport encore très confidentiel qui se développe. D’ailleurs,  la France a été très bien représentée au dernier championnat du monde. Les résultats sont très bons puisque Touch France est 7ième au classement mondial aussi bien en catégorie Open qu’en catégorie Senior.

équipe de france mixte 2015
équipe de France mixte 2015
équipe de France de touch -18 mixte
équipe de France de touch -18 mixte

Pour découvrir la liste des clubs en France cliquez sur lientouchfrance.fr/clubs/les-clubs/

Visvictus : A quel âge peut-on commencer la pratique du Touch ?

S.C : En France on commence plutôt tard en club. Les écoles de Touch commencent à voir le jour. Nous avons trois écoles de Touch qui se développent. On encadre les enfants à partir de 8-9 ans. Par contre si l’on va dans l’hémisphère sud comme en Nouvelle Zélande, c’est un sport scolaire, et à 5 ans ils attaquent. A partir du moment où l’on peut courir et porter un ballon, on peut commencer à jouer au Touch. La difficulté aujourd’hui pour accueillir les enfants c’est la structure.

touch enfant

Visvictus : Jusqu’à quel âge peut-on pratiquer le Touch ?

S.C : Il n’y a pas de limite d’âge. On accueille dans certains clubs des personnes de plus de 60 ans.

Visvictus : Quelles sont les prochaines échéances sportives ?

S.C : Nous avons à la fin du mois d’août les Juniors Championship. Ce sont les -18 ans. L’EFT organise cette compétition pour la 2ème année consécutive. Egalement les finales nationales fin octobre à Toulon sur 2  jours, le 31 octobre et le 1er novembre. C’est une Coupe de France, 16 clubs y participent. L’année prochaine nous aurons les Championnats d’Europe des Nations qui vont se dérouler début juillet à Jersey.

Visvictus : De quelle couverture médiatique bénéficiez-vous actuellement ?

S.C : La couverture médiatique est très réduite. Nous subsistons par nos propres moyens. Touch France a lancé un magazine web il y a trois mois. Nous le développons afin de promouvoir la discipline dans l’hexagone. Ensuite, c’est principalement les réseaux sociaux. Cela est dû je pense, en partie à la jeunesse du sport. Puis ensuite, il est difficile d’intéresser les médias sur des nouveaux sports, car tout ce qui tourne autour du ballon oval est sous l’égide de la Fédération Française de Rugby, et qui monopolise tout le temps d’antenne disponible. Mais on va y arriver. Il faut du temps.

Télécharger (PDF, 7.52MB)

Visvictus : La coupe du monde Rugby à XV ?

S.C : Oui forcement on la regarde. Il ne faut pas se leurrer, sur les 2000 personnes qui jouent au Touch il y a 85% à 90% personnes qui sont passées par un club de Rugby avant. On a très peu de nouveaux venants, et nous travaillons afin de faire venir aussi des personnes d’autres milieux sportifs que le XV.

Cela dit, moi je mettrais bien une petite pièce sur les Anglais. Car ils sont à la maison et que ça fait plusieurs années qu’ils s’y préparent.