Il existe une communication bidirectionnelle entre le muscle et le microbiote intestinal

Il existe une communication bidirectionnelle entre le muscle et le microbiote intestinal

Partagez l'article...!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Il existe une communication bidirectionnelle entre le muscle et le microbiote intestinal. Ce dernier peut modifier le métabolisme glucidique et lipidique au niveau de la cellule musculaire, et inversement, l’activité physique peut induire des changements du microbiote intestinal (développement de certaines bactéries bénéfiques pour la santé via un transit intestinal modifié à l’effort, ainsi que des myokines libérées à l’effort).

Dans la mesure, où de nombreux compléments peuvent être consommés par les sportifs, il est intéressant de mesurer leurs effets sur la flore intestinale. En effet, le microbiote intestinal influe sur différents paramètres de santé d’un athlète (et tout individu d’ailleurs) : immunité, allergies et asthme gestion du poids, problématiques musculo-squelettiques…

Ici, l’étude porte sur l’ingestion d’un mélange de protéines de sources animales (isolat de lactosérum + hydrolysat de protéine de bœuf) par des sportifs d’endurance. Après ingestion pendant 10 semaines de ce complément protéiné, il est observé des modifications du microbiote intestinal avec entre autres, une diminution des espèces Blautia, Roseburia etBifidobacterium longum, bénéfiques pour la santé. Il convient toutefois de compléter cette étude, afin de mesurer l’impact des consommations de compléments alimentaires sur le microbiote intestinal, en particulier lors de prises fréquentes et prolongées…

Source : “Effect of a Protein Supplement on the Gut Microbiota of Endurance Athletes: A Randomized, Controlled, Double-Blind Pilot Study”.