sylvain charras

Sylvain Charras : La préparation physique d’un arbitre international

Partagez l'article...!Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

visvictusSylvain Charras est arbitre international et responsable de l’arbitrage au sein de la fédération française de Touch, Touch France. Egalement éducateur sportif, il nous fait partager son expérience de la compétition ainsi que sa planification de préparation physique en vu du championnat du monde de Touch.

Visvictus : Bonjour sylvain! Tu as eu l’occasion de participer aux championnats du monde de Touch cette année. Peux-tu nous en dire plus sur cet événement ?

Sylvain Charras : Oui ce fut l’occasion de retourner aux sources du Touch, car nous avons été en Australie pour 5 jours de compétition. La coupe du monde représente 98 équipes réparties dans 9 catégories. Des mixtes au plus de 50 ans.

worldcup coupe du monde de Touch

Visvictus : quel est le rôle d’un arbitre de Touch ?

SC : C’est un sport basé sur le fair play, il n’y a pas d’argent à gagner, il n’y a pas de couronne médiatique non plus. L’arbitre fait appliquer la règle et apporter au jeu de manière à ce que le niveau augmente et que les joueurs prennent du plaisir sur le terrain.

Visvictus : Quel effort physique dans ta fonction d’arbitre ?

SC : Il faut savoir que nous ne sommes pas organisés comme au rugby. Il n’y a pas un arbitre de champ et 2 arbitres de touche. Nous avons 3 arbitres qui vont tourner en permanence, et prendre chacun leur tour le centre du terrain. N’oublions pas qu’il y a 6 joueurs par équipe et 14 sur la feuille de match qui tournent en permanence. Un arbitre seul ne pourrait pas tenir tout seul physiquement le match. Un match c’est 2 X 20 minutes où l’on va passer notre temps à courir partout sur le terrain. Un arbitre international parcourt plus de 5 km par match. Donc une grosse base de travail physique au préalable. Sur une compétition internationale c’est 3, 4, ou 5 jours où l’on peut faire jusqu’à 4 matchs par jours.

Visvictus : Comment s’organise la préparation physique des arbitres ?

SC : Je suis le responsable en France de l’arbitrage. C’est moi qui prépare une trame de préparation pour les arbitres en France. Nous avons la chance d’envoyer sur un championnat d’Europe une dizaine d’arbitres et 4 arbitres en coupe du monde. Aujourd’hui nous avons 10% des joueurs formés à l’arbitrage.

arbitre de Touch en France

Visvictus : La nutrition prend quelle place dans ta préparation ?

SC : Pas tellement de place. Si j’ai des progrès à faire ce sera sur cette partie-là. Je fais attention et j’applique le bon sens commun. Je n’ai pas encore franchi le pas d’aller vers un professionnel de la nutrition.

Visvictus : Prenant en charge la préparation des équipes d’arbitrage, n’as-tu pas pensé que la diététique du sportif puisse être importante ?

SC : Autant je suis légitime sur la partie sport car j’ai un brevet d’état d’éducateur sportif, j’ai également 25 ans d’athlétisme derrière moi. Je ne suis pas légitime pour parler de nutrition. Je ne fais pas le même effort sur la partie préparation physique sportif que sur la partie nutrition.

Visvictus : Peux-tu nous faire profiter de ta planification d’entrainement en vue de la dernière coupe du monde de Touch ?

SC : Oui avec plaisir

Planification de préparation physique de Sylvain Charras arbitre international:

 

Télécharger (PDF, 33KB)

Crédits photos:

Photo de Sylvain Charras:

  • Marc Rosenstiehl
  • Matheo Charras